Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 décembre 2007

Le Cid

Voici une nouvelle rubrique consacrée à Georges FOUREST, illustrissime et "savantissime humoriste", né en 1864 et mort en 1945. Il est l'auteur d'un recueil intitulé La Négresse Blonde, ensemble de textes humoristiques dont une partie est notamment consacrée au pastiche des plus grandes tragédies de l'ère Classique. Le sous titre de cette partie est "Carnaval de chefs-d'oeuvre". C'est un régal. Voici le premier, consacré au Cid. (C'est le plus gentil, après, ça se gâte.)

 

LE CID

 

Le palais de Gormaz, comte et gobernador,

Est en deuil : pour jamais dort couché sous la pierre

L'hidalgo dont le sang a rougi la rapière

De Rodrigue appelé le Cid Campeador.

 

Le soir tombe. Invoquant les deux saints Paul et Pierre

Chimène, en voiles noirs, s'accoude au mirador

Et ses yeux dont les pleurs ont brûlé la paupière

Regardent, sans rien voir, mourir le soleil d'or...

 

Mais un éclair, soudain, fulgure en sa prunelle :

Sur la plazza Rodrigue est debout devant elle !

Impassible et hautain, drapé dans sa capa,

 

Le héros meurtrier à pas lents se promène.

"Dieu !" soupire à part soi la plaintive Chimène,

"Qu'il est joli garçon l'assassin de papa !"

 

41dde2fb2e27060d14324af74c1b061c.jpg1ae35cbad7c1aa1d7a315db2a95903ac.jpg

Si ce livre vous inéresse, voici la photo recto verso de l'édition de poche. Cette édition est ancienne et je l'ai trouvée par hasard chez les bouquinistes des quais de Saône. Je pense que ce recueil n'est plus disponible en poche mais on doit pouvoir le trouver dans d'autres éditions... Bonne chance !