Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2009

L'achat d'un bon cheval

Il y avait autrefois un roi qui était prêt à donner mille pièces d'or pour avoir un coursier de race. Mais au bout de trois ans de recherches, le cheval était encore à trouver. Un de ses eunuques demanda à être chargé de cette mission, ce que le roi lui accorda volontiers.

L'eunuque se mit en quête et au bout de trois mois on lui signala un bon cheval. Mais quand il se présenta chez le marchand, le cheval venait de mourir. Après quelques délibérations, il décida d'acheter, au prix de 500 pièces d'or, la carcasse du cheval mort dont il rapporta la tête.

Quand le roi le vit, il se mit fort en colère. "Je veux un cheval vivant ! s'exclama-t-il. Et tu me rapportes là la tête d'un cheval mort ! A quoi cela sert-il ? Tu gaspilles mon argent pour rien."

Alors, sans se troubler le moins du monde, l'eunuque expliqua : "Le fait que vous avez acheté la carcasse d'un cheval mort pour 500 pièces d'or donnera à penser quel prix vous accorderiez pour un coursier vivant. Quand cela se saura, vous passerez aux yeux de tous pour un grand amateur de chevaux de race et ceux qui en possèdent viendront d'eux-mêmes se présenter à votre porte. Attendez-les."

En effet, moins d'un an après, le roi était possesseur de trois magnifiques coursiers.

Fable de la Chine Antique, Anecdotes des Royaumes combattants, 3ème -1er siècle avant JC

 

Les commentaires sont fermés.