Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 juillet 2008

Nena Venetsanou

 

NENA VENETSANOU 1.jpg

Voici une autre chanteuse grecque dont la réputation internationale n’est plus à faire.

Nena Venetsanou est née à Athènes et a fait des études universitaires en France, pays où elle est restée plusieurs années, ce qui explique sa parfaite maîtrise de la langue. Après avoir étudié l’histoire de l’art à Besançon et pris des cours de chant à Paris, elle regagne la Grèce en 1977, soit trois ans après la chute de la dictature des Colonels. Elle milite dans plusieurs mouvements sociaux et se détermine finalement à adhérer au mouvement féministe autonome. C’est alors qu’elle écrit ses premières chansons, références du mouvement féminin en Grèce.

C’est à cette époque que le public grec la découvre : elle participe à ne nombreuses émissions télévisées, donne des concerts en plein air ; à la radio, elle collabore avec plusieurs jeunes compositeurs et intellectuels. Mais c’est sa rencontre avec le producteur grec Alekos Patsifas qui va la propulser sur le devant de la scène : enthousiasmé par son talent, Patsifas lui propose d’enregistrer un disque de ses propres compositions : ce sera 5 poèmes d’Eluard (Les Eluard) mis en musique par Theodorakis et six autres chansons grecques.

Elle a 24 ans lorsqu’elle s’impose par un savant mélange entre la technique et l’expression classique et la chanson populaire. C’est un style nouveau qui trouve immédiatement un large public.

 Elle a collaboré avec les plus grands artistes grecs dont Mikis Theodorakis, Manos Hadjidakis et Nikos Mamagakis. De même, elle a enregistré un disque avec Angélique Ionatos et travaillé avec Marisa Koch, deux autres icônes de la chanson grecque.venetsanou11.jpg  

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici deux documents live datant de 2005 : la première chanson s'intitule Marina.


La deuxième chanson s'intitule otan mian anixi... (Help, file-la-laine, pour la traduction.)


 

 

 

 

Commentaires

A quand un papier sur l'illustre comédienne grecque, File la laine, à qui je souhaite, au passage, d'ensoleillées vacances ? Car la Grèce, Votre Soyeuse Majesté ne me démentira pas, avant d'être la Patrie de la chanson, fut quand même celle du théâtre, non ?

Écrit par : solko | 17 juillet 2008

Ma Majesté porcine ne vous contredit absolument pas. Quant à File la Laine, elle médite de faire elle-même sa publicité sur un blog. Mais l'idée du papier n'est pas mauvaise. A creuser...

Écrit par : Porky | 18 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.