Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 juillet 2008

Leyla Gencer

Parmi toutes les très grandes cantatrices, Leyla Gencer occupe une place à part dans la mesure où la postérité commence seulement à l'admettre dans le Panthéon lyrique aux côtés de Maria Callas, Renata Tebaldi, Montserrat Caballé et Joan Sutherland. Elle est restée pendant lontemps dans les limbes et seuls les initiés connaissaient son existence. Et pourtant... Quand vous verrez et surtout entendrez la vidéo suivante, vous comprendrez pourquoi il est grand temps de la sortir de "l'obscurité" où l'avait plongée la rivalité Callas-Tebaldi, deux monstres sacrés beaucoup plus médiatiques que Leyla Gencer.

Cette cantatrice turque, née en 1928 près d'Istambul et morte le 10 mai 2008 (en a-t-on parlé ???) à Milan est surtout reconnue comme une interprète privilégiée de Donizetti. Elle a chanté sur les plus grandes scènes mondiales, le San Carlo à Naples, la Scala de Milan, la Fenice de Venise, l'opéra de San Francisco, Covent Garden à Londres, etc... Ses débuts à la Scala ont coïncidé avec la création des Dialogues des Carmélites de Poulenc, oeuvre dans laquelle elle tenait le rôle de la seconde prieure, madame Lidoine.

Principalement tournée vers le bel canto, Leyla Gencer a cependant interprété 72 rôles des plus divers au cours de sa carrière, passant sans difficulté de soprano lyrique à soprano dramatique.

La vidéo qui suit est extraite du Trouvère, de Verdi. C'est sans doute une des scènes les plus célèbres de l'opéra, connue sous le nom de "miserere". Nous sommes quasiment à la fin de l'ouvrage et l'héroïne, Léonora, vient prier au pied de la tour où est enfermé son bien-aimé Manrico (le trouvère en question) destiné à une mort prochaine. Comme en réponse à cette prière, la voix de Manrico s'élève, adressant un dernier adieu à Léonora.



 

 

Les commentaires sont fermés.