Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 octobre 2007

La Légende du Golem : Conte 3

Voici un dernier conte sur cette légende du ghetto juif de Prague.

La destruction du Golem

Le temps passa et, la communauté n'ayant plus été depuis longtemps importunée par quelque accusation malveillante que ce soit, le Rabbi Loew manda son gendre Jizchak et son plus jeune garçon, le lévite Jacob, et il leur dit : « Le Golem n'est plus indispensable maintenant, car nous ne sommes plus menacés. Nous allons donc faire disparaître lé Golem. »

C'était au début de l'année 1593. Le Rabbi Loew demanda au Golem de ne pas dormir au rabbinat cette nuit-là, mais de transporter son lit dans le grenier de la Vieille-Nouvelle Synagogue pour y passer la nuit. Tout cela se passa, en secret, autour de minuit.

Quand, vers deux heures du matin, son gendre et le lévite Jacob arrivè­rent chez lui, le Rabbi Loew leur demanda si un mort, comme le serait le Golem, devait être considéré com­me quelque chose d'impur. C'était en effet une question très importante, car l'homme de religion n'aurait alors pas pu participer à la destruction du Golem. Le Rabbi Loew trancha en estimant que ce n'était pas le cas.

Les trois hommes, accompagnés du serviteur, montèrent alors au gre­nier où dormait le Golem.

Ils commencèrent alors leur œuvre de destruction. Ils firent systémati­quement à l'envers tout ce qu'ils avaient fait lors de sa création. Tout comme ils s'étaient mis aux pieds du Golem lors de sa création, ils se pla­cèrent maintenant à sa tête. Les mots lus dans le « Livre de la Création  » le furent cette fois à l'envers. Cette cérémonie terminée, le Golem devint une motte d'argile inerte, ce qu'il avait été avant qu'ils ne lui insufflent la vie. Le Rabbi Loew appela alors le serviteur, lui prit ses bougies et lui dit de déshabiller entièrement le Golem, puis de brûler discrètement ses vête­ments. Ils recouvrirent ensuite le Golem de vieux châles de prière et des reliques des livres qui, selon la tradition juive, étaient conservées dans le grenier de la synagogue.

Dès le lendemain matin, le bruit se répandit que le Golem s'était enfui de la ville à la faveur de la nuit. Seules quelques personnes connaissaient la vérité. Le Rabbi Loew fit annoncer dans toutes les synagogues et dans tous les lieux de prière qu'il était dorénavant rigoureusement interdit de monter dans le grenier de la Vieille-Nouvelle Synagogue , et qu'on n'y conserverait plus les reliques des liv­res et autres objets sacrés.

Traduction : Didier Deborde.

 

Les commentaires sont fermés.